Il y a deux écoles

Coureur-Du-Dimanche---il-y-a-deux-ecoles

_

On veut tous le changement, mais à quel prix ?


Imaginez pouvoir changer le monde à travers vos achats, pouvoir créer des emplois, développer l’économie locale, réduire notre impact sur l’environnement à travers vos comportements d’achat, ces soutiens que vous donnez aux entreprises à chaque passage en caisse.  Ceci n’est pas un rêve inaccessible mais une réalité à choisir.

On veut tous le changement, mais à quel prix ? Sommes-nous prêts à changer nos habitudes de consommation pour consommer moins mais mieux ? Sommes-nous prêts à renoncer à nos idéaux, à changer notre perception des marques dites « cool » diffusées à grand coup de publicité, portées par les célébrités mais pourtant si destructrices sur le plan environnemental et social ? Et si nous changions notre perception du « cool » pour définir les entreprises et marques fabriquant de manière éthique et responsable des produits au plus bel impact sur l’environnement ?

Les-Echos

Les Échos publiait dernièrement un article dénonçant les pratiques abusives des usines de confection éthiopiennes avec leurs salariés payés 23 euros par mois pour confectionner les vêtements d’enseignes comme H&M, Guess ou Calvin Klein. Les salariés seraient surexploités face aux volumes croissants de commandes des plus grandes griffes attirées par une rentabilité toujours plus grande. Des salariés payés 23€/mois sont les moins bien payés au monde, trop peu pour vivre dans un pays où le salaire minimum n’existe pas. Ces mêmes produits sont par la suite exportés à travers le monde entier pour habiller les rayons de la fast-fashion et satisfaire nos besoins de consommer.

Nous pouvons tous se sentir abusés, révoltés face à ces méthodes mais sommes-nous prêts à agir ? Acheter les produits c’est cautionner ce modèle, valider une façon de faire, encourager une enseigne à poursuivre dans cette démarche. Être indignés interpelle, agir fait réellement changer les choses.

_

Il y a deux écoles


Vous le savez, chez Coureur Du Dimanche, l’ensemble des étapes de fabrication de nos produits sont faites en France afin de valoriser nos savoir-faire textile, soutenir l’emploi et l’économie nationale, pour des produits finaux au plus bel impact sur l’environnement. Nos produits sont vendus au prix que l’on considère juste : celui permettant de rémunérer équitablement et selon le code du travail français l’ensemble de acteurs de la chaîne de valeur. Une production française, responsable et éthique en somme. Cela fait sens.

Usine de confection de nos chaussettes techniques Made in France

Il y a donc deux écoles : celle produisant à faibles coûts, à l’autre bout du monde, des volumes de produits toujours plus grands sans se soucier de l’emploi abusif des ressources nécessaires à cela et désastreux pour la planète ; et celle essayant de produire des volumes mesurés pour éviter tout sur-stock, de réduire au mieux l’impact environnemental de ses produits réalisés dans des conditions normées et régies par le code du travail.

De quelle école êtes-vous ? Et surtout quelle école doit être la norme dans les prochaines années ? Nous avons tous un rôle à jouer et nous pouvons tous être acteurs de ce changement : vous à travers vos décisions d’achat et nous les marques à travers le choix de nos lieux de production, le choix de nos ressources employées (nouvelles matières bio, recyclées, etc…) et notre transparence de l’ensemble de l’outil de production.

Coureur-Du-Dimanche---Nouveau-logo

by Mathieu

Laisser un commentaire

Votre adresse de messagerie ne sera pas publiée. Les champs obligatoires sont indiqués avec *