La-Grande-Enquete-du-Running-2023---Coureur-Du-Dimanche
Share on facebook
Facebook
Share on twitter
Twitter
Share on pinterest
Pinterest
Share on linkedin
LinkedIn

La Grande Enquête du Running 2023

Avec plus de 13 millions de coureurs* dont 5 millions de coureurs réguliers, des nouveaux records de participation sur les courses chaque année, l’explosion du trail-running, la course à pied a le vent en poupe. Elle est devenue un incontournable dans le quotidien de nombreux français.

Facile d’accès, peu onéreux au départ, praticable n’importe où et n’importe quand, seul ou en groupe, le running plait pour la liberté qu’il procure mais aussi et surtout pour les bienfaits sur la santé mentale et physique.

Au fil des années, cette pratique du running évolue. Les coureurs sont de plus en plus sensibles à la cause environnementale, à l’impact de leur pratique, et ils tournent petit à petit vers la nature.

Pourquoi cette enquête ?

À quelques semaines du Marathon de Paris et à quelques mois des Jeux Olympiques de Paris 2024, l’objectif de cette enquête est de prendre le pouls de coureurs français, dresser le portrait-robot du coureur-type, mesurer son engagement et identifier l’évolution des tendances de la pratique running en France.
Cette enquête se divisie en 3 parties : la pratique, l’équipement et l’éco-responsabilité.

Méthodologie

Cette Grande Enquête du Running a été menée du 23 Février au 13 Mars aurpès de 4164 coureurs réguliers en France. La diffusion du questionnaire de 36 questions fermées s’est faite via notre base de données client Coureur Du Dimanche (pour 20% des répondants) ainsi que sur les réseaux sociaux à une audience élargie, autre que notre communauté (pour 80% des répondants) pour être le plus réprésentatif possible.
À défaut d’être à 100% représentatif, la taille du panel étudié permet d’avoir une image suffisamment précise de la pratique des coureurs en France. Enfin, la sur-représentation des coureurs réguliers parmi les répondants à cette enquête invite à la nuance sur certaines réponses.

Partie 1 : la pratique

En 2023, les coureurs courent pour les bienfaits sur leur santé mentale (68%) et physique (62%) que le running procure, mais aussi pour se faire plaisir et profiter d’un moment pour soi (48%). Cette quête de bien-être s’accompagne régulièrement d’un objectif de performance et le désir de se challenger (45%) (ex: courir un 10km en moins d’un heure, finir un semi-marathon) pour se motiver à poursuivre, valider ses progrès et booster sa confiance.

Les coureurs courent en moyenne entre 2 et 3 fois par semaine (66%) pour une distance de 10 à 50 km par semaine. Une pratique modérée mais régulière.
Même si presque 1/3 des coureurs (30%) courent parfois en groupe ou en club, ils courent principalement seuls (83%).
Ils courent de préférence le matin ou le soir après le travail durant la semaine (75%), et le matin pendant les week-ends (84%).
La pratique entre collègues à la pause déjeuner reste marginale. Ils préfèrent se réserver la liberté de courir quand ils veulent.

La compétition n’est pas l’une des raisons principales de la pratique du running (16%), néanmoins 9 coureurs sur 10 s’alignent sur une course au moins 1 fois/an. Cette participation s’explique par la volonté de se motiver à atteindre un objectif clé, valider ses progrès et vivre une expérience.
Ils s’alignent principalement sur le 10 km (65%), le semi-marathon (61%) et le trail (50%), des formats suffisamment engageants pour se challenger tout en conservant la notion de plaisir.

Le type de parcours (distance, dénivelé) (70%) et la proximité de la course par rapport à leur domicile (54%) sont les 2 critères de décision dans le choix de leur course. C’est d’ailleurs pour cette raisons qu’ils participent à des courses principalement locales (39%), régionales (23%) voire nationales (24%).
Leur budget dossard est de moins de 300€/an.

Partie 2 : l’équipement

Pour s’équiper, on note que les coureurs se rendent principalement dans les magasins généralistes sport en physique (53%) et sur les sites multi-marques spécialisés (irun, alltricks, etc…) (49%), suivi des boutiques spécialisées running/trail/outdoor (38%).
Ils y achètent essentiellement leurs chaussures de running (88%), tenues de sport (75%) et accessoires (40%), pour un budget de 100 à 300€/an.

Pour leur équipement, la technicité est le critères recherché n°1 (81%) suivi du prix (40%) et du design (31%).
L’éco-responsabilité arrive dans un second temps, mais à technicité équivalente, 80% des coureurs sont prêts à acheter à la place un équipement made in France et éco-responsable, si la différence de prix reste de 5 à 10% plus chère seulement.

Partie 3 : l’éco-responsabilité

Les coureurs sont de plus en plus sensibles à la cause environnementale.

Même si 8 coureurs sur 10 sont prêts à acheter un équipement made in France et éco-responsable, la différence dans les actes d’achat s’explique pour 2 raisons : le prix (51%) et la méconnaissance des marques alternatives proposant des équipements éco-responsables (53%).

Cette méconnaissance peut s’expliquer pour 2 raisons principales :
– un manque de publicité des marques, souvent de jeunes marques au budget marketing bien inférieur à celui des géants du marché
– un manque d’exposition et de référencement en magasins physiques et sur les site multi-marques spécialisés, les principaux canaux d’achat des coureurs.

Aussi, il est intéressant de noter que 30% ont déjà acheté ou vendu des articles de sport de seconde main et 98% se disent prêts à le faire.

2/3 des coureurs se disent prêts à rendre leur pratique plus responsable en limitant l’utilisation de la voiture lors de leurs sorties running (79%), s’équipant peu ou de façon éco-responsable (38%), participant à des courses locaux ou régionales uniquement (38%), mais aussi en achetant des contenants réutilisables pour leur nutrition ou de la nutrition en vrac (31%).

D’ailleurs lors de l’inscription aux courses, bien que le tee-shirt finisher et la médaille restent les 2 goodies les plus importants à leurs yeux, 56% des coureurs sont prêts à les abandonner pour des produits/équipements locaux et éco-responsables en option payante, lors de l’achat du dossard.

Conclusion

Le running est en pleine évolution, comme ces pratiquants et le monde dans lequel il vit. Les coureurs sont en quête de bien-être mais cherchent à se challenger. Ils courent en solitaire mais s’alignent sur la ligne de départ aux côtés de milliers autres coureurs. Dans un contexte économique et socio-environnemental de plus en plus tendu, les coureurs tendent à faire évoluer leur pratique vers la nature et à la rendre plus éco-responsable, même si le facteur prix et le manque de visibilité des alternatives freinent cette transition.
Cette Grande Enquête du Running tend à la réflexion car nous, acteurs du running à la fois coureurs, marques, distributeurs ou organisateurs de course, avons tous un rôle à jouer pour accompagner ce changement.

Les marques : en proposant des produits toujours moins impactants pour la planète (choix des matières, production locale et mesurée) et durables, tout en cherchant en rendre ces produits accessibles au plus grand nombre pour voir la transition s’opérer. Il est important que les marques cherchent à gagner en notoriété pour que ces alternatives soient connues de tous.

Les distributeurs physiques et online : en élargissant leur offre des produits éco-responsables et made in France pour donner de la visibilité à ces alternatives et permettre aux coureurs d’opérer la transition de leur vestiaire de sport, via ces 2 canaux d’achat principaux.

Les organisateurs de course en limitant l’impact de leur course, en abandonnant les tee-shirts finisher Made in Très Très loin au profit de produits ou accessoires fabriqués en France et éco-responsables (en option payante), en bannissant les bouteilles plastiques et gobelets jetables, en proposant des ravitos locaux et de saison. Les coureurs semblent prêts à l’accepter.

Les coureurs en poursuivant cette transition, limitant l’impact de leur pratique au quotidien, et en passant de la parole aux actes.

Qui sommes-nous ?

Coureur Du Dimanche est une marque de vêtements et d’accessoires de sport recyclés et fabriqués en France. Créée en 2015, la marque incite les coureurs à prendre soin d’eux et de leurs terrains de jeu, en proposant une alternative locale et éco-responsable pour leurs équipements sportifs.
Pour courir dans le bon sens et retrouver l’intégralité de la gamme de produits, rendez-vous sur coureurdudimanche.com

*Chiffres de l’Union Sport Cycle 2021.

Partager cet article

Share on facebook
Facebook
Share on twitter
Twitter
Share on pinterest
Pinterest
Share on linkedin
LinkedIn

Précédentes nouvelles (presque) fraiches du blog #CDD

Conseils

Les 5 erreurs à ne pas faire avant une course

La dernière semaine avant une course est cruciale pour tout coureur, qu’il soit novice ou expérimenté. C’est la période où chaque détail compte et où des erreurs peuvent facilement compromettre des semaines, voire des mois d’entraînement. Pour aborder la ligne de départ dans les meilleures conditions, il est essentiel de connaître et d’éviter certains pièges courants. Voici cinq erreurs à ne pas commettre dans les sept jours précédant votre course, afin de garantir que vous êtes prêt à donner le meilleur de vous-même le jour J.

+ Lire la suite