Article-Les-5-erreurs-à-ne-pas-faire-avant-une-course
Share on facebook
Facebook
Share on twitter
Twitter
Share on pinterest
Pinterest
Share on linkedin
LinkedIn

Les 5 erreurs à ne pas faire avant une course

La dernière semaine avant une course est cruciale pour tout coureur, qu’il soit novice ou expérimenté. C’est la période où chaque détail compte et où des erreurs peuvent facilement compromettre des semaines, voire des mois d’entraînement. Pour aborder la ligne de départ dans les meilleures conditions, il est essentiel de connaître et d’éviter certains pièges courants. Voici cinq erreurs à ne pas commettre dans les sept jours précédant votre course, afin de garantir le meilleur de vous-même le jour J.

1. Changer d’équipement au dernier moment

Changer d’équipement une semaine ou quelques jours avant une course est une erreur courante mais potentiellement fâcheuse. Qu’il s’agisse de chaussures, de vêtements ou d’accessoires, tout nouvel équipement nécessite une période d’adaptation. Les chaussures, par exemple, doivent être rodées pour éviter les ampoules et les inconforts. De même, les vêtements doivent être testés pour s’assurer qu’ils ne causent pas de frottements ou d’irritations. Introduire un nouvel équipement à la dernière minute peut perturber votre confort et votre performance le jour de la course. Il est donc crucial de courir avec du matériel auquel vous êtes habitué et qui a déjà fait ses preuves durant vos entraînements.

2. Avoir une mauvaise alimentation

Adopter une mauvaise alimentation la semaine d’avant course peut gravement nuire à vos performances et à votre bien-être. Consommer des aliments lourds, gras ou riches en sucre peut provoquer des troubles digestifs et des baisses d’énergie. De même, introduire de nouveaux aliments dans votre régime alimentaire juste avant une course peut entraîner des réactions inattendues de votre organisme, comme des ballonnements ou des maux d’estomac. Il est essentiel de maintenir une alimentation équilibrée et riche en glucides complexes, en protéines et en légumes pour s’assurer que votre corps dispose de l’énergie nécessaire le jour J. Hydratez-vous bien et évitez l’alcool et les aliments trop épicés ou transformés pour optimiser votre digestion et votre performance.

3. Trop s’entrainer

S’entraîner intensivement juste avant une course est une erreur qui peut nuire à vos performances. En augmentant brutalement la charge d’entraînement, vous risquez de fatiguer vos muscles, de provoquer des courbatures ou même des blessures. Le corps a besoin de temps pour récupérer et assimiler les efforts fournis durant la préparation. Une semaine avant la course, privilégiez des séances d’entraînement plus légères comme des séances d’endurance fondamentale et concentrez-vous sur la récupération active, comme le stretching ou le yoga, pour maintenir votre condition physique sans épuiser vos réserves d’énergie. Les derniers jours doivent être consacrés au repos, à la récupération, pour “faire du jus” et arriver frais physiquement et mentalement sur la ligne de départ.

4. Faire de la musculation

La musculation, bien que bénéfique pour renforcer les muscles et améliorer la condition physique générale, peut entraîner une fatigue musculaire accrue, surtout si vous utilisez des charges lourdes ou de nouvelles techniques d’entraînement. Cette fatigue musculaire peut se traduire par des sensations de lourdeur et de raideur, ce qui peut affecter votre capacité à maintenir une foulée fluide et efficace pendant la course. De plus, la musculation intense peut augmenter le risque de blessures musculaires ou articulaires, ce qui peut compromettre votre participation à la course. Il est préférable de limiter la musculation à des exercices de renforcement légers ou de maintenance pendant cette période, en privilégiant plutôt le repos et la récupération pour arriver au jour de la course dans les meilleures conditions possibles.

5. Trop se reposer

Trop se reposer avant une course peut sembler être une bonne idée pour conserver son énergie, mais il s’agit en réalité d’une erreur à ne pas faire. En effet, une activité physique légère est essentielle pour maintenir la circulation sanguine, prévenir la raideur musculaire et garder le corps prêt à l’effort. Se reposer excessivement peut entraîner une sensation de lourdeur et de manque de réactivité le jour de la course. Il est donc recommandé d’équilibrer repos et activité physique en optant pour des entraînements légers et des étirements modérés, afin de rester en forme tout en permettant au corps de récupérer suffisamment pour la performance à venir. Vous pouvez par exemple, conservez 2 sorties en endurance fondamentale pour garder vos muscles actifs sans les surcharger.

Partager cet article

Share on facebook
Facebook
Share on twitter
Twitter
Share on pinterest
Pinterest
Share on linkedin
LinkedIn

Précédentes nouvelles (presque) fraiches du blog #CDD

Conseils

Les 5 erreurs à ne pas faire avant une course

La dernière semaine avant une course est cruciale pour tout coureur, qu’il soit novice ou expérimenté. C’est la période où chaque détail compte et où des erreurs peuvent facilement compromettre des semaines, voire des mois d’entraînement. Pour aborder la ligne de départ dans les meilleures conditions, il est essentiel de connaître et d’éviter certains pièges courants. Voici cinq erreurs à ne pas commettre dans les sept jours précédant votre course, afin de garantir que vous êtes prêt à donner le meilleur de vous-même le jour J.

+ Lire la suite